CONNEXION
Essayez gratuitement

Le succès du Coliving, nouveau produit immobilier

La hausse des loyers dépasse désormais celle des salaires dans les grands centres urbains. La difficulté d’accès au logement, corrélée à une volonté de mobilité, pousse une proportion croissante d’actifs à opter pour un logement en coliving. Plus qu’une simple colocation, ce nouveau mode de vie apparaît comme un placement immobilier intéressant et conquiert les territoires urbains.

Cuisine partagée – Colonies

Le coliving, un produit hybride

Le coliving est une nouvelle façon d’habiter, venue bien sûr de la Silicon Valley. Le terme s’applique à un logement où chaque occupant possède un espace privatif et partage avec ses colivers une ou plusieurs pièces. La mutualisation des espaces leur permet d’accéder à une série de services : ménage, salle de sport, laverie… Le coliving semble avoir industrialisé le principe de colocation, avec des services empruntés au coworking.

Simplifiez vos consultations d’entreprises de construction avec AGLO⚡

Le coliving, une invention de promoteurs immobiliers?

Un concept pas vraiment récent

Après avoir persuadé toute une génération que l’idée de mutualiser des services autour d’un espace de travail était née avec le coworking, un marketing redoutable a réussi à convaincre les millenials que celle du “vivre ensemble” était toute nouvelle. Il n’en demeure pas moins que le concept est assimilable à plusieurs formes historiques, comme le phalanstère, et semble concrétiser des utopies communautaires soixante-huitardes.

Mais il faut aussi avouer que plusieurs facteurs très actuels ont favorisé l’émergence de ce nouveau mode d’habiter dont l’engouement ne cesse de croître dans les pays anglo-saxons, en Asie, et désormais en France.

Laverie – WeLive ©Katelyn Perry

L’éternelle quête de flexibilité et de mobilité

Le coliving se distingue d’abord de la colocation classique par sa flexibilité. Les promoteurs ont mis au point une offre parfaitement adaptée à une société en mutation rapide et très mobile depuis la numérisation du travail.

Des durées d’occupation très variables, de quelques nuits à un an, et une facilité administrative favorisent cette flexibilité. Les démarches sont simples et se font en ligne. Le loyer comprend ménage, wifi, eau, électricité, charges, taxe d’habitation, cours de sport, abonnement Netflix… Dorénavant, on peut déménager au bout du monde en quelques clics.

Toit-terrasse Quarters

Le coliving, révélateur de la crise du logement

Toutefois, avec un peu de lucidité, il faut également admettre que l’émergence de ce type d’offre correspond à une difficulté croissante de se loger. Des centres urbains saturés, des métropoles toujours plus denses et une inflation continue des loyers rendent de plus en plus difficile l’accès au logement, même pour les jeunes cadres. “À Paris, aujourd’hui, environ 50% des colocataires sont salariés d’une entreprise et n’ont pas les moyens de loger dans un appartement seul.” (Sphère Immo).

Les promoteurs ont trouvé comment exploiter ce rêve inaccessible d’un appartement bien placé, refait à neuf, assez tendance, avec en prime une multitude de services et une vie en semi communauté. Le critère qui est relativement sacrifié est celui du prix. Effectivement, le loyer pour une chambre individuelle avoisine souvent celui d’un studio (autour de 850 euro/mois à Paris).

Salle à manger – The Collective

Quelle offre propose le coliving ?

Il y a presque autant d’offres que de lieux de coliving. Plusieurs variables sont à prendre en compte : la localisation (plus ou moins urbaines), le type de clientèle visée (auto-entrepreneurs, artistes…), la surface des espaces privatifs (de 10 à 30 m²), le nombre de lits (entre 10 et 30 en France), le type de bâtiment (une maison de ville intimiste en banlieue parisienne pour Colonies, à l’immeuble new-new-yorkais pour WeLive). Les logements se déclinent du studio à la chambre partagée en passant par la chambre individuelle.

Comme dans le secteur du coworking, les principaux opérateurs de coliving font la course aux services et aux activités : piscine, simulateur de golf, cinéma, bibliothèque, restaurant/bar, toit-terrasse, conférences, cours de yoga, afterwork… Le point commun de toutes ces résidences? Le all-inclusive dans une ambiance so friendly.

Piscine – The Collective

L’exemple de Flatmates, l’extension coliving de la Station F

Flatmates, affiche clairement son objectif : entretenir l’écosystème de son coworking/incubateur/accélérateur jusque dans la sphère domestique. Les co-travailleurs / co-habitants nouent des relations personnelles et/ou professionnelles à la carte. Ils peuvent partager un espace de travail, un petit-déjeuner à l’appartement, un dîner au restaurant de la résidence, une réunion formelle avant de faire un tour à la laverie.

Séjour – Flatmates ©Benoît Florençon

Qui succombe à cette dernière tendance en matière de logement ?

Une clientèle en transition

Le coliving attire essentiellement de jeunes actifs amenés à déménager régulièrement, au grès des jobs qui jalonnent leur plan de carrière. Loin des contraintes de la vie de famille, ils éprouvent un besoin de partage et de convivialité. Par conséquent, ils valorisent plutôt les usages que la propriété. Guillaume Pellegrin, fondateur des espaces de coworking Newton Offices parle d’une révolution d’usages. On n’achète plus de DVD, on regarde un film, on n’achète plus de voiture, on circule. On ne veut plus posséder mais utiliser.”

Simplifiez vos consultations d’entreprises de construction avec AGLO⚡

Le coliving, un modèle d’habitat qui s’exporte

La Chine est très loin devant avec plus de 20 000 logements pour la seule filiale You+. Mais le succès mondial est incontestable : des taux d’occupation très élevé (91% pour WeLive), des levées de fonds impressionnantes (400 millions de dollars pour les britanniques de The Collective), un nombre très important d’adresses en cours d’ouverture (20 nouveaux sites pour le groupe français Axis (Babel Community) d’ici 2025).

Chambre individuelle – Babel Community

Qu’est ce qui pourrait freiner la croissance du coliving ?

Le loyer d’un appartement en coliving dépasse celui d’un studio

Dans sa forme la plus répandue, le coliving est un modèle d’habitat partagé haut de gamme. Effectivement, l’offre se répand de plus en plus mais ne se démocratise pas vraiment. Les standards du coliving sont très élevés et les services proposés ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Il n’est pas certain qu’une version low-cost du concept serait financièrement viable.

Si la liberté -et l’intimité- des occupants s’arrêtent là où commencent celles des autres, on peut se demander ce que les gens sont réellement prêts à partager pour 3/4 d’un SMIC. Pourtant, la rentabilité des lieux de coliving repose sur la mutualisation d’un maximum d’espaces.

Une clientèle éphémère

La cible est une population en transition. Il faut donc en permanence renouveler les colivers. Le défi n’est pas simple, d’autant que la génération attirée par ce concept vieillit. Si son besoin d’indépendance ne prend pas toujours le dessus sur son désir de vie en communauté, il est évident que les jeunes actifs d’aujourd’hui seront les jeunes parents de demain. Kin lance d’ailleurs une offre de coliving à destination des familles avec des services adressés aux enfants.

Espace partagé en famille – Kin Families

Respecter les normes du logement et la réglementation des ERP

A l’apparition du coworking, il a fallu légiféré l’offre, entre code du travail et réglementation ERP. De même, le coliving est encore un objet immobilier flou au regard de la législation. Il désigne à la fois un logement et un ERP, avec toutes les ambiguïtés en termes d’usages et de règles de sécurité qu’ils représentent. Ce point freine un peu la progression du concept en France, mais le nombre croissant de colivers oblige une mise à jour imminente de la réglementation en vigueur.

Comment le coliving peut-il perdurer sur le marché immobilier?

Elargir sa clientèle

Se destinant principalement aux millénials plutôt urbains dans sa forme actuelle, le coliving peut se décliner de multiples façons pour élargir sa cible. Les sociétés spécialisées dans le logement étudiant comme Kley s’y intéressent de près, tandis que les architectes londoniens de Studio Weave proposent le coliving comme futur modèle de logement intergénérationnel.

Patio – Kley

Décliner le concept en dehors des hyper centres urbains

Bien que la majorité des résidences de coliving soient aujourd’hui principalement implantées en “zones tendues” en terme de logement, certains opérateurs font le pari de s’installer en milieu rural. La Mutinerie a ouvert “Le Village” en plein cœur du Perche sur le modèle des résidences d’artistes. 

Espace de travail – Le VillageKIDA

L’enjeu du coliving, fidéliser une clientèle nomade

Les colivers pourraient enchaîner des séjours temporaires dans plusieurs adresses de la même chaîne. Pouvoir se familiariser avec une marque et retrouver certains de ses codes aux quatre coins du monde ont des chances de créer de la récurrence chez les colivers les plus nomades.

Simplifiez vos consultations d’entreprises de construction avec AGLO⚡

Le coliving, un placement immobilier rentable ?

La question de la rentabilité est celle que tout le monde se pose. Le recul n’est pas encore suffisant pour que les rendements annoncés, qui frôleraient les 10% selon les sociétés d’investissement, se confirment. Mais une forte demande locative, des loyers importants et une fiscalité avantageuse leur donnent raison.

Les loueurs bénéficient en outre d’un avantage fiscal car le coliving peut permettre de prétendre au statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP), voire professionnel (LMP)(Etude réalisée par BNP Real Estate).

Terrasse – Colonies

Les acteurs majeurs de l’immobilier français intègrent ce marché émergent

Au départ, les promoteurs ont simplement investis dans des start’up de coliving, mais ils intègrent progressivement le marché. Les postures sont différentes d’un géant à l’autre : BNP Paribas Real Estate a lancé CoLivme, qui met en relation les potentiels clients du coliving et les exploitants de résidence. Vinci a créé Bikube et Bouygues a lancé Koumkwat. “L’engouement des promoteurs s’explique par la double opportunité de construire puis de s’occuper de la gestion de ces immeubles partagés (Etude réalisée par BNP Real Estate).

La révolution du logement est-elle en route ?

Le marché du coliving est encore balbutiant en France mais s’apprête à exploser comme dans les pays précurseurs. Les différents opérateurs déjà présents sur le territoire annoncent tous l’ouverture de plusieurs adresses entre 2020 et 2022.

Julien Morville, co-fondateur de Sharies, estime que les modes de vie ont radicalement changé par rapport à l’offre de logements et que la «distorsion significative entre le produit et la demande va conduire à un effet de rattrapage important» dans les prochaines années.

séjour coliving
Séjour – The Lime à Bayonne

Le coworking a radicalement transformé les manières de travailler. Le logement n’a pas connu de profonde mutation depuis près d’un siècle. On est donc en droit de penser que le coliving n’est pas un simple vocable marketing qui désignerait une colocation améliorée, mais va amorcer une transformation des façons d’habiter. Pendant plusieurs décennies, on a construit des quartiers d’affaires et des zones résidentielles, mais depuis les années 2000 l’enjeu est de valoriser la mixité programmatique à l’échelle du bâtiment.

Je découvre AGLO
Qu’est-ce qu’AGLO ?

AGLO est un assistant intelligent qui permet de gérer les consultations d’entreprises 100% en ligne :

  • Gagnez du temps sur la rédaction du DCE en ligne
  • Accélérez le délai de consultation d’entreprises
  • Analysez facilement vos différentes offres
Essayer AGLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound